HISTOIRE DU STAFFORDSHIRE BULL TERRIER / STAFFIE

 

L’histoire du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER (ou STAFFIE,STAFFY)

L’histoire du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER (ou STAFFIE,STAFFY) commence en Angleterre dans le Midwest une région pauvre. Il est issue de plusieurs croisements, malheureusement il n’y a pas assez d’écrits pour être sûr de ce qui a été fait. La race était modifiée en fonction des besoins et on rajoutait un peu de ci un peu de ça, de ce que l’on sait avec certitude c’est que cette race a été créer à partir de 1835 suite a la loi qui interdisait les combats entre animaux, le problème à l ‘époque c’est que les paris sur les combats entre animaux généraient une manne financière énorme donc les promoteurs de combats, on eu l’idée de faire du RAT-KILLING ce qui n’était pas interdit par la loi car le rat était considéré et l’est toujours comme une nuisible. Les règles étaient simple une centaine de rats étaient lâché dans une arène et un chien devait en tuer le maximum en 1 minute sauf que le bulldog de l’époque était un chien un peut trop lourd et pas assez rapide donc ils ont fait des croisement et plusieurs bien-sur, aujourd’hui on sait avec certitude qu’il y a de l’ancien BULLDOG (OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE), BLACK AND TAN TERRIER,OLD ENGLISH WHITE TERRIER, de la on voie que le chien créer correspondait plus ou moins a ce que l’on voulais mais le chien avait encore une défaut pour le RAT-KILLING c’était sa hauteur donc ils ont injecté du FOX TERRIER À POILE LISSE et c’est comme sa que l’on a vue apparaitre les prémisses des premiers STAFFORDSHIRE BULLD TERRIER .

BULLDOG (OLD ENGLISH BULLDOG, OLDE ENGLISH BULLDOGGE)

+

OLD BLACK AND TAN TERRIER

+

OLD ENGLISH WHITE TERRIER

+

LE FOX TERRIER À POIL LISSE

=

LE STAFFORDSHIRE BULL TERRIER

 

"Jim Dandy", de 33 l., Était l'APBT qui a été utilisé pour faire la norme du Staffordshire Bull Terrier.

 

C’était le prototype des chiens de combat anglais au XIXème siècle, le « STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ou STAFFIE » a depuis longtemps délaissé cet ancien office de gladiateur canin pour devenir un des compagnons de la famille les plus apprécié dans son pays

 

Cockney Charlie Lloyd

et Pilote son champion. Ils ont gagné un revenu non négligeable aux Etats-Unis après avoir émigréen 1868

 

Avant tout excessivement sympathique, ce drôle de petit chien est un concentré d'énergie et de tendresse.

En France, bien qu'éloigné de l'engouement engendré par son cousin L’ AMERICAIN STAFFORDSHIRE BULL TERRIER dans les années 1990 , il suscite une curiosité grandissante.

 

AMERICAIN STAFFORDSHIRE BULL TERRIER

 

A l'instar des deux autres races de « BULL and TERRIER », il fait la symbiose entre deux types de chiens bien différenciés au cours de l'histoire cyno-logique.

Mais d’avantage que l’AMERICAIN STAFFORDSHIRE BULL TERRIER, plus encore que le BULL TERRIER, il est considéré comme le plus proche de l'aspect initial des fruits de ces croisements.

 

LE BULL AND TERRIER

 

LE BULL TERRIER (comme on le connait aujourd’hui)

 

 

Les combats de chien sont nés officiellement en 1209 dans les îles Britanniques lorsque Lord Stamford assista à un combat entre deux gros Mâtins et un taureau. Ce qui plût énormément au jeune seigneur qui décida d’organiser un combat comme celui-là chaque année.Au commencement était le BULLDOG (OLD ENGLISH BULLDOG, OLDE ENGLISH BULLDOGGE), molosse moins lourd que le modèle actuel, utilisé au combat contre des taureaux, des ours, des anes, des singes ce genre de spectacles étaient codifiés en Angleterre dès le Moyen-Age

 

A partir du XVII ème siècle ces gros animaux se raréfient dans ce genre d’utilisation, ces exhibitions déclinent avec le temps et laisse place à d’autres spectacles.Pour les amateurs de ce genre de spectacles les combats de Coqs ou de chiens sont une bonne alternative. Ce genre de combat est de plus en plus apprécié jusqu’en haute société ou les paris ce font de plus en plus important et permettent de générer des sommes non négligeables pour l’époque

A la fin du XVIIème siècle, le comte de Derby et son ami le duc d'Hamilton, propriétaires de chiens de combats, sont parmis les amateurs les plus acharnés ; dans les « PITS» (arènes) de Preston et Liverpool, leurs animaux sont souvent vainqueurs.

Carte de l’Ecosse au 19 ème siecle

LIVERPOOL

 

COMTE HAMILTON

 

A partir de souches OLD ENGLISH BULLDOG( OLDE ENGLISH BULLDOGGE), différents types de « FIGHTING DOGS » émergent suivant les régions, plus lourds dans le nord, plus légers dans les Midlands. Le duc d'Hamilton, jusqu'à sa mort en 1801, sélectionne sa propre lignée de chiens, agiles et rapides, connue sous le nom de « race d'Hamilton » ; le prince de Galles lui-même, futur roi Georges IV, fut propriétaire de deux sujets.

Portrait du roi George IV

 

Lorsqu'en 1835, les combats d'animaux sont officiellement interdits en Grande-Bretagne, les pugilats entre chiens continuèrent, ils etaient faciles à organiser dans la clandestinité dans des arrière-cours de tavernes. Dans les Midlands, qui connaissent à partir du milieu du siècle une intense industrialisation, ces spectacles sont en effet dans un contexte urbain le théâtre du pauvre ; comme le sont également les « rat killing matches » mettant en scène des Terriers et commence à laisser apparaitre les premiers STAFFORDSHIRE BULL TERRIER( STAFFIE).

 

Par la suite le gouvernement Anglais ayant prodigué l’une des premieres loi pour la protection des animaux les combats entre chiens se fient de plus en plus rare et laissant la place à des arênes de ratiers ce qui ne génat en aucun cas les promoteurs de ce genres de distractions, car elles n’étaient en aucun cas illegale et par le meme coup fit revenir la tranche haute de la societée qui n’avait plus peur de ce montrer à se genre de jeux. La règle était simple un chien et une centaine de rats ,le chien ayant une minute pour en tuer le maximum, ce qui incitat les éleveurs de l’époque à ajouter du sang de fox terrier à poil lisse pour permettre de rabaisser la taille du chien et le rendit encore plus vif et rapide ce qui lui permettait de pouvoir mieux attrapper les rats

On ne sait pas exactement quelle filiation exacte relie les chiens de ce « BLACK COUNTRY », noir de charbon et de la fumée des hauts fourneaux, à la souche de Lord Hamilton.

Les Hybrides « HALF and HALF » connaissent en tout cas le succès dans le « DOG FITHING », très populaire jusqu'au début du XXème siècle, auprès des mineurs et ouvriers des fonderies pour lesquels ils représentaient une source de revenus.

 

Lorsqu'en 1847 le peintre Henry Chalon représente un « BULL TERRIER » blanc aux oreilles taillées, type et morphologie du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER, actuel sont déjà présents.

Mr.Hems de Kingswinford et ses sept fils prises vers 1925

Mais pour ce dernier, la légitimité cynophilie, qui l'extrait définitivement de son contexte d'origine, se fera attendre : il n'est reconnu qu'en 1935 par le Kennel Club ( le Club des éleveurs)

Environ trois mois plus tard, Joe Dunn a vu Joe Mallen (photo ci-dessus) au travail et lui a demandé s'il voulait aider à la formation d'un club et s’il pouvait arranger une réunion qui aura lieu dans un pub et avec un petit nombre de personnes pour devenir les premiers membres pour cinq shillings. Le Cradley Heath Club a été formé au «OLD CRUSS GUNS» (ci-dessous la photo de la premiere reunion) où les hôtes étaient M. et Mme Joe et Lil Mallen. Je sais que Joe a affirmé que pendant que sa femme était la Patrone du pub, il était lui-même un simple client. Le but de cette initiative était de mettre en place un Kennel Club pour le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER aider à la reconnaissance de la race et à la faire accepter comme une race à part entiere .J'ai eu connaissance de trois membres du groupe qui étaient Fred Silvers qui possédait «the originial Queenie», «Jack Shaw» qui appartient à Jim Dandy et Harry Pegg qui possédait «Peur Joe».Joseph Dunn étant alors le principal promoteur de la race ; l'appellation générique étant déjà utilisée par le cousin BULL TERRIER créer par James HINKS , elle prend le nom du comté de STAFFORDSHIRE et devient le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER . Le cheptel moderne se développe à partir de 6 lignées nommées selon le sujet considéré comme fondateur : « J Line » pour FEARLESS JOE, « M Line », la plus influente, pour BRINDEL MICK, « L Line » pour GAME LAD, « B Line » pour RUM BOTTLE, « R Line » pour RIBCHESTER MAX, « C Line » pour CINDERBANK BEAUTY. Le premier champion est en 1939 un fils de BRINDLE MICK, Gentleman Jim, étalon bicolore appartenant à Joe Mallon, tenancier d'un pub dans le Black Country.

Le OLD CROSS GUNS

 

Crufts Dog Show 1939.

(De gauche à droite) F.Roberts avec l'Ecossais de couronnement, Harry Melling avec Tough Guy, HNBeilby avec Ch.Midnight cadeau de Mrs.M.Beare, Joe Dunn avec Ch.Lady Eve, Joe Mallen avec Ch.Gentleman Jim et le juge, Harry Pegg (debout)

 

La race participa pour la première fois à une exposition le 17 août 1935 au Cradley Heath Conservative Club(photo ci -dessus) . Jim the Dandy remporta cette exposition ( photo ci-dessous). En 1939 est né le Champion Gentleman Jim véritable pilier de la race et pour beaucoup, le plus grand Staffordshire bull terrier de tous les temps! Père de plus de 250 chiens dont beaucoup furent champion et dont certains descendants sont encore présents dans les meilleures lignées de Staffordshire Bull-Terrier.

DÉVELOPPEMENT DE LA RACE - 1935-1948 ...

 Malgré l'enthousiasme au début , les progrès de chiens enregistrés était un peu lent . Kennel Club est passé de 174 inscriptions en 1935 pour 310 en 1939, une augmentation modeste , stoppée temporairement par le déclenchement de la guerre en 1939 , 360 staffordshire bull terrier ont été enregistrés en 1942 , s'élevant à un total de 1097 d'ici la fin de 1945. Après la guerre, la popularité croissante de la race est devenue apparente , et en 1949 , l'année où la norme a finalement été modifiée , les inscriptions sont passées à 2357 .

 

BAREME DES POINTS

Aspect général , manteau et état ​​/ 15 points

tete / 30 points

Cou / 10

le corps / 25 points

Jambes et Pieds / 15

Taille / 5

Total = 100 points

 

Malgré la tentative de flexibilité dans la norme , il est intéressant de noter que l'échelle de points a été fixée , sans doute pour aider les juges à évaluer les spécimens de la race . Il aurait été difficile d’avoir à formuler une norme qui aurait trouvé la ferveur générale grace certainement à l'introduction d'une échelle de points qui fut tres controversée, même si elle devait être utilisée en conjonction avec la norme .

Dans les années 1891 dans une Gendarmerie du Nord-Ouest , Edmorton, Alberta, Canada. j'entends que Dave Lygo etait la mascotte et n’était autre qu’un staffordshire bull terrier

 

LE STANDARD

 

Bien proportionné et d'une force remarquable pour sa taille.

Ses mouvements dégagés, puissants et souples reflètent une parfaite alliance entre le BULL et le TERRIER.

Le standard qui laisse une certaine liberté en indiquant une fourchette large pour le poids et la taille, permet certaines variantes.

 

LA RACE DISTINGUE 3 TYPES :

 

Le type TERRIER, celui d'origine – 17 kg pour 40 cm – a une ossature relativement fine et une tête plus légère, il excelle dans le travail.

 

En remerciant HOTKINGSTAFF pour la photo

 

Le type BALANCED ou dit tout simplement BALANCER est un peu lourd, son ossature et sa tête plus massive. Il convient parfaitement aux expositions canines.

DIM TEAM DOGS GLORIOUS TYSON AT THE ENGLISH PASSION

 

Le Type BULLY est un chien beaucoup plus imposant.

EAST SIDE CRIPS VON DIAMON DER DUNKELKRAFT

Merci au CLOT de L’EPTE

 

Chaque Type de STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE, STAFFY) doit cependant correspondre au standard, l'essentiel étant que leur morphologie séduisante aille de paire avec un tempérament qui l'est tout autant.

Le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER accède progressivement à la popularité, pour devenir un des chiens de famille les plus appréciés des Britanniques ; le chiffre des naissances annuelles est stabilisé autour des 7000 à 8000 individus.

En FRANCE le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER est passer de 146 immatriculations en 2000 a 4149 en 2012 ce qui fait une augmentation de 28 fois celle de l’année 2000 soit plus 16976 staffie en 12 ans c’est impressionnant

Ce tempérament, merveille d'équilibre, de dynamisme et de tendresse, positionne en effet le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER( ou STAFFIE) comme une des grandes réussites de la cynophilie britannique.

La France commence à découvrir ce chien magnifique, et parions que ses grandes qualités vont en faire craquer plus d'un.

 

2 – CARACTERE ET COMPORTEMENT

 

Le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est un molosse très doux et très équilibré. Ce chien polyvalent fera de vous un maître heureux et rassuré. Sa gentillesse, et sa protection feront un excellent chien de compagnie.

C’est vraiment le chien idéal, qui s’adapte à toutes les situations, à la ville comme à la campagne, particulièrement propre, excellent chien de famille, sûr de lui, et courageux, il ne manifeste aucune agressivité inutile, pas belliqueux à l’égard de ses congénères, qui n’aboie qu’à bon escient, particulièrement tendre, patient et protecteur avec les enfants, et très obéissant, équilibré, il apprend très vite.
Bref le chien rêvé !

C’est aussi un excellent compagnon de jeu pour les enfants qu’il protégera de tout son cœur.

Un STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est le molosse idéal pour les enfants. En effet, un chien STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) ne montrera jamais d’agressivité envers un enfant. Et contrairement à certaines idées reçues, il n’est pas jaloux des enfants. En revanche il faudra faire attention qu’il comprenne bien que dans la hiérarchie de la meute, l’enfant est bien au dessus de lui et fait partie de ses supérieurs. Il faudra également veiller à ce que les enfants en bas âge ne confondent pas jouets et animaux, en surveillant par exemple à ce qu’ils ne leur tirent pas sur la queue ou les oreilles.

 

Le mâle STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) mature rapidement, vers l’âge de 12/15 mois : le maître devra donc veiller à ne pas relâcher sa vigilance les premiers mois. Si la fermeté est de mise dans l’éducation du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) il ne faut pas s’attendre avec lui à devoir affronter une forte tête ; s’il lui arrive d’être têtu, le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) n’est pas un chien difficile. Donc inutile d’être tyrannique, de lui crier dessus ou d’être brutal : tout cela est même nettement déconseillé.

 

 

A la plage par exemple, il passe son temps à jouer avec des gamins n'importe lesquels.

Les amateurs de chiens placides ne sont pas faits pour lui, mais les autres apprécieront de détenir le secret du remède anti-morosité : le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est un clown ; son allure naturelle, c'est courir, bondir, tourner en rond, faire l'acrobate. Il sait aussi jouer tout seul, avec ballon ou bâton, après quoi il s'endort tout d'un coup, puis repart à plein régime mener sa joyeuse vie.

Son maitre comptant plus pour lui qu'un terrain, il peut vivre en appartement si on a du temps à lui consacrer, et si ses 100000 volts trouvent à se dépenser.

Peu encombrant, on peut d'ailleurs l'emmener partout ; car laissé seul et oisif, il grignoterait tout ce qu'il trouve.

Mais tout en gardant un certain entêtement Terrier, il s'éduque bien, tout en douceur car sous ses dehors de petit Hercule, c'est un sensible ; l'envoyer au coin est préférable à une correction.

Si le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) n'est pas vraiment un gardien de biens, il aboie un peu, pour marquer le coup, sa large gueule pouvant impressionner, il est en revanche un redoutable gardien de personne.

En effet, si son maitre est menacé, ce n'est plus la même chanson : c'est ainsi qu'un STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) sud-africain défendit son propriétaire contre 6 voyous ; atteint d'une balle dans la tête, il combattait encore avant de s'écrouler mort. A Pretoria, une statue fut érigée en son honneur.

Un Staffordshire n'a peur de rien : il croit son crâne plus solide que les poteaux, les voitures moins rapides que lui ; on se doute qu'aucun de ses congénères l'impressionne.

Avec une socialisation correcte, il se montre cependant civil, ne provoquant jamais le premier, ne prenant pas la mouche facilement ; mais à partir du moment où il se fâche, ça peut faire mal…

Côté cohabitation, des précautions peuvent être nécessaires, entre femelles comme entre mâles ; il faut éviter les occasions de rivalité, les contextes d'excitation collective où un grincement de dents peut dégénérer, un colocataire dominant.

Sous ses conditions, il pensera surtout à s'amuser, luttes courtoises mais « viriles » ; le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) d'ailleurs le look pilier de rugby.

Les traits molossoïdes, en gros les plus visibles, doivent toutefois se concilier avec l'agilité du Terrier.

Force et souplesse, telle est l'apparence du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) : compact, râblé, il a une musculature saillante dont le poil ras permet d'admirer les contours, des cotes cintrées, une poitrine large.

L'impression de robustesse n'est pas contredite par la longévité, de 12-15 ans, les vieux sujets conservant un entrain intact, ni par la santé ; aucun dépistage particulier n'est conseillé, si ce n'est, dans un proche avenir, la cataracte héréditaire ; notions que la race n'est pas concernée par l'ataxie cérébelleuse, affection neurologique rencontrée chez l'Am'Staff.

 

EDUCATION

 

L’éducation d’un chien se joue très vite et il ne faut pas la repousser à plus tard, même si le chiot vous apitoie. Faites quand même preuve d’une certaine indulgence. Un pipi ou une crotte est quasi inévitable. A vous de ne pas le laisser aller sur les beaux tapis et préférer le carrelage de la cuisine.

On peut comprendre qu’un maître soit parfois excédé par les premières bêtises d’un chiot, mais il faut bien se dire que c’est un passage obligé. Se mettre à hurler, à le réprimander alors qu’on ne l’a pas pris sur le fait, lui mettre le nez dans le pipi pour lui signifier qu’il a mal fait, sont des inepties qui ne conduiraient qu’à faire perdre la confiance que le chiot place en son maître.
D’autres fois, on peut aussi commettre des erreurs alors que l’on pensait bien faire. Nous n’avons pas la prétention de vous livrer ici toutes les recettes infaillibles qui feront que votre chiot sera rapidement obéissant, propre et sociable. Il y a bien entendu certaines consignes à suivre, mais l’essentiel se joue aussi dans la manière dont vont se tisser les liens entre vous et votre chien. Un peu de bon sens, de la logique, pas mal de patience et dans quelques mois… vous aurez le plus sympa des staffy à vos côtés !

Inutile de dire que les consignes devront être suivies par tous les membres de la famille. Sinon, le chiot ne va plus savoir où donner de la tête ou bien va rapidement comprendre vers qui aller pour qu’on cède à l’un ou l’autre de ses caprices. Tout le monde doit jouer le même jeu. 
Normalement, un « non » prononcé de façon ferme doit vous permettre de vous faire obéir. La tape sur les fesses n’est pas toujours nécessaire.

 

On entend souvent dire à ce sujet qu’il ne faut pas porter la main sur un chien mais plutôt utiliser un journal, par exemple, qui présente l'avantage de ne pas être trop dur et on lii ou on entend également assez souvent que l’on peut réprimander le chiot en le prenant par la peau du cou et en le secouant (pas trop tout de même !). Cela lui rappelle la manière dont sa mère procédait pour le punir. Il n’apparaît pas nécessaire, hormis face à une grosse bêtise ou un chien très entêté, d’avoir recours à ce genre de punition.

Outre les interdits et l’établissement d’une bonne hiérarchie, il faudra apprendre à votre STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) différents ordres. Là aussi, la patience est de rigueur. On ne peut pas tout lui apprendre en même temps. Mieux vaut procéder par étapes, en courtes séances, sans le saturer, et en terminant toujours sur un succès, jamais sur un échec ou un refus.
Comme le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) aime jouer, son maître pourra se servir de ce biais pour l’éducation de son chien. Il ne faudra pas oublier des récompenses, sous forme de friandises (sans excès et pas de façon systématique pour ne pas le conditionner dans ce sens), de félicitations et de chaudes caresses qui ont toute leur importance.

Par ordre de base, on entend essentiellement : marche en laisse, « couché », « assis », « pas bouger » et le rappel. Ce sont des ordres qui, une fois assimilés par le chien, vous permettrons de vivre en parfaite harmonie et d’avoir à vos côtés un chien agréable, qui obéit. Il est recommandé de s’inscrire dans un club d’éducation canine. Cela évite certaines erreurs que peut commettre le néophyte et permettre également au chien de côtoyer des congénères

 

 SANTÉ – ENTRETIEN

 

Le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est robuste et rustique.
Mais pour son bien-être, son hygiène, et celle de toute la famille, et pour le maintenir en bonne santé le plus longtemps possible, quelques règles et principes sont à respecter, notamment le calendrier vaccinal, la vermifugation, le traitement contre les parasites externes et l’hygiène pour avoir… le meilleur des chiens, et le plus beau des staffy.

Ainsi, tant que le chiot est en période de croissance, il est extrêmement important d’éviter les efforts brutaux, les montées et descentes d’escaliers ou encore les sols glissants pour ne pas favoriser de déformations articulaires acquises ; il faut aussi veiller à son alimentation et éviter tout excès ou carence.
Il est donc conseiller de maintenir un chiot « sec » pendant sa croissance, et de surveiller l’évolution de son poids de forme une fois adulte.

Sachant qu’à neuf mois, un chien doit faire 80% de son poids adulte Compte tenu de la nature de son poil, le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) se contentera d’un bon brossage régulier (une fois par semaine en moyenne) ; le rythme sera accentué en période de mue où le poil tombe davantage. Habituez votre STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) au brossage dès son plus jeune âge pour vous faciliter la tâche par la suite. Vous pourrez utiliser une brosse ou un gant de caoutchouc à picots.

Les yeux seront nettoyés à l’aide d’une lotion adaptée ou d’un sérum physiologique.
Si les yeux du chien sont rouges ou coulent anormalement, n’utilisez pas de votre chef un collyre, car les yeux sont une partie très fragile et toute automédication est à proscrire. Il faut dans ce cas-là consulter le vétérinaire.

En ce qui concerne les oreilles, n’utilisez jamais de coton tige.
Vous risqueriez de pousser le cérumen au fond du conduit ou bien de blesser le tympan. Utilisez tout simplement du coton et… votre doigt. Laissez le chien s’ébrouer après lui avoir instille le produit, puis nettoyer.

Généralement, les chiens usent leurs griffes d’eux-mêmes, en marchant. Si tel n’est pas le cas, il est possible de couper les ongles à l’aide d’un coupe-griffes que vous trouverez facilement dans le commerce, l’essentiel étant de ne pas couper les ongles trop loin afin de ne pas blesser la pulpe. Enfin, concernant le bain, dès lors qu’il est sale et que l’on prend soin d’utiliser un shampoing adapté au pH des chiens qui est différent du nôtre, vous pourrez laver votre STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE). En tout cas, si vous n’en avez pas sous la main, dites-vous bien que le plus doux des shampoings humains (comme ceux pour bébé, par exemple) ne convient pas. Habituez-le aussi à ce rituel dès son plus jeune âge. Evitez la projection d’eau dans les yeux et les oreilles et séchez bien. Si vous utilisez un sèche-cheveux, faites attention à l’intensité de la chaleur.

 

VACCINATION ET PROTECTION :

Comme l’humain, le chien peut être malade. Les laboratoires ont développé de nombreuses armes contre les maladies en tous genres qui peuvent affecter les chiens. Le respect du calendrier vaccinal protègera votre STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) de nombreuses de ces maladies. Il ne faut pas en faire l’économie et ce quelque soit son âge. Les maîtres ont en effet tendance à ne plus faire vacciner leur chien sous prétexte qu’il est entré dans la catégorie des seniors.
C’est absurde, car un chien âgé, plus qu’un autre, a besoin de ces protections.
Au rang des maladies infectieuses, on distingue deux catégories : origine bactérienne ou virale.
La vaccination constitue une bonne protection pour combattre certaines de ces infections.
Lorsque vous aurez fait l’acquisition de votre STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE), à partir de l’âge de huit semaines, celui-ci aura normalement fait l’objet d’une primo vaccination contre l’hépatite de Rubarth, la maladie de Carré et la Parvovirose. A vous ensuite de tenir ce calendrier à jour au fil des rappels annuels. Une première visite chez le vétérinaire vous permettra de faire le point sur le statut vaccinal de votre compagnon et d’établir ces échéances des vaccinations. A douze semaines, il subira les rappels des trois premiers vaccins puis sera vacciné contre la léptospirose. Trois à quatre semaines plus tard, il faudra faire les rappels de tous ces vaccins et ajouter celui contre la rage puis, plus tard, celui contre la Piroplasmose.

 

VERMIFUGES : SEULEMENT 4 FOIS PAR AN !

La vermifugation constitue une autre priorité. C’est un geste simple mais qui offre aussi au chien une bonne protection en même temps qu’il assure une bonne hygiène pour toute la famille puisque certains vers peuvent transmettre des maladies à l’homme.
Chez le chiot, il est d’usage d’effectuer la vermifugation à 10 jours, puis tous les 15 jours jusqu’à l’âge de deux mois et tous les mois jusqu’à 6 mois en encore 4 fois jusque 1 ans .
Chez l’adulte, la vermifugation est effectuée 4 fois par an a chaque changement de saison .

PUCES ET TIQUES : CHASSEZ CES INDESIRABLES

Prioritaire également, la lutte contre les parasites externes, puces et tiques en premier lieu. Le premier signal d’alerte de la présence de puces chez un molosse : les démangeaisons.
Quand il commence à se gratter frénétiquement, il est souvent inutile de chercher plus loin. Autrefois, la présence de puces était saisonnière, d’avril à novembre, mais aujourd’hui, en raison du chauffage qui maintient des températures constantes dans les habitations toute l’année, le problème est permanent. Il doit donc faire l’objet d’une prise en charge sérieuse, passant par des mesures de prévention des infestations et de traitement des molosses parasités.
La lutte contre les puces passe s’articule de trois axes : éliminations des parasites sur le molosse, dans l’environnement, et traitement des congénères et autres animaux de la maison, le chat étant un véritable réservoir à puces !

La prévention contre les infestations par les tiques passe par une inspection régulière de son molosse au retour des promenades, qu’elles aient lieu en forêt ou dans les parcs urbains car ces endroits regorgent aussi de tiques ! 
Cette inspection est importante car plus la tique est détectée et ôtée tôt, plus le risque qu’elle ait pu transmettre des maladies à votre molosse est faible. 
En effet, on sait par exemple que l’inoculation du germe responsable de la Piroplasmose ne commence que 48h environ après le début de la fixation.
Le simple passage de l’aspirateur permet d’éliminer de 30 à 60% des œufs et de 10 à 20% des larves, même s’il ne suffit pas à déloger les puces enfoncées profondément dans les moquettes. Des mesures d’hygiène complémentaire (nettoyage régulier de la couche du chien) améliorent les résultats.

 

 ACTIVITÉES :

C’est fou ce que l’on peut faire avec son STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) ! 
Le maître sportif conviendra parfaitement à ce chien, mais les simples marches dans la nature et les balades satisferont également son besoin d’activité. 
D’autres disciplines sont également possibles. Sa détente et sa bonne humeur en feront un excellent chien d'agilité.

Pour le maître qui choisit le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) en tant que chien de compagnie, les occasions de le divertir et d’assouvir son besoin de se dépenser ne manqueront pas : balades, randonnées (il est robuste et endurant), cani-cross, VTT cross, attelage, etc.., il est toujours partant.
Son physique le destine sans problème à l’agility, que l’on se lance dans cette pratique simplement pour son côté ludique ou que l’on vise la compétition.
Sa morphologie est celle d’un chien athlétique, qui n’est d’aucune façon lourd, et son dynamisme et sa souplesse sont de gros avantages comparés à d’autres molosses. Son côté joueur fera le reste. Dans les sports canins, le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) peut déployer son punch proverbia, agility, fly-ball, cani-cross où il fait un compétiteur de première force.

Increvable, le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) ; mais avant de le faire galoper derrière son vélo, son cheval ou ses mollets de marathonien, il faudra attendre la fin de sa première année et non se fier à la volonté d'acier du chiot, qui par goût de l'action outrepassera ses forces.

A la campagne, il fait un implacable ratier, tuant les rats, gobant les souris.

De la famille avec enfants au sportif émérite, le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est fait pour les gens actifs et dotés d'une touche d'humour britannique en compagnon fort divertissant.

 

 LE STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) ET LA LOIE 1999 :

 

Qu'on se le dise : le Staffordshire Bull Terrier n'est pas inclus dans la 2 ème catégorie «  chiens dangereux de la loi du 6.1.99.

Le texte a d'abord mentionné notamment, outre l'American Staffordshire, « les chiens de race Staffordshire Terrier ».

Si cette appellation, anciennement utilisée pour l'Am'Staff, ne correspondait à aucune race actuelle, elle prêtait fortement à confusion pour le Staffordshire Bull Terrier.

Le Ministère de l'Intérieur a donc publié un rectificatif au Journal Officiel du 05.02.01 ; le 07.01.02, le chef de cabinet du ministre envoyait un courrier dans le même sens à tous les conseils municipaux.

Malgré cela, les propriétaires de STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) sont souvent importunés par les agents de la force publique, aucunement formés en matière cynophilie.

Lorsqu'ils sortent leur chien, on peut donc leur conseiller d'avoir sur eux les papiers de l'animal et une copie des documents susdits, à se procurer notamment auprès du club, de leur éleveur.

Un peu contraignant, mais efficace.

 

 CONSEILS D’EDUCATION :

 

Le STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE) est un chien des plus agréables à vivre, mais pour cela, quelques règles essentielles que nous proposons ci-dessus sont indispensables.

En effet un chiot est un être fragile dont la croissance n'est pas terminée et vous ne devez pas relâcher votre attention quant à son alimentation, sa santé, son hygiène et son éducation. Quelques mois de travail aujourd'hui vous assureront 10 ans de bonheur à venir …

 

LA HIÉRARCHIE

Une de ces règles, à instaurer, est la hiérarchie. 
En effet, pour le chien vous êtes un de ses semblables, mais vous devez toujours être au dessus de lui et ce dans toutes les circonstances, vous êtes en fait le chef de meute. Ce qui se traduit par des gestes simples tels que lui donner à manger après vous, ne pas le laisser dormir ou monter sur le lit ou le canapé, n'acceptez pas que votre chien monte sur vos genoux, le canapé ou ailleurs sans que vous lui ayez donner l'ordre préalablement. 
Lorsque vous jouez avec votre chien, laissez-le gagner de temps en temps pour ne pas casser son caractère, mais le dernier jeu ne doit jamais être gagné par lui. 
Lorsque vous le sortez, faites le s'asseoir avant de franchir la porte, à l'aller et au retour. 
Bref en tant que chez de meute, c'est vous qui décidez de tout, quand votre chien peut jouer, manger, se promener …

 

LA PROPRETÉ DU CHIOT

 

Pour éduquer votre chiot à être propre rapidement, commencer par le sortir tout de suite après qu'il ait finit de manger, puis petit à petit, augmenter cette durée.

 

L'HYGIENE

 

La santé de votre chien nécessite de votre part quelques gestes simples au quotidien, des gestes qui lui assureront une bonne hygiène et permettront de mieux mettre en évidence les signes anormaux indiquant une maladie.

 

Nettoyer les yeux

 

Une compresse humidifiée avec de l'eau claire ou une lotion oculaire de nettoyage suffit pour assainir le pourtour des yeux. Pour les chiens à poils longs, vous pouvez couper les poils qui arrivent trop près de la cornée. Si l'écoulement devient plus important ou prend une couleur jaunâtre, si l'œil devient rouge ou si votre chien garde un œil fermé, une consultation chez le vétérinaire s'impose.

 

Nettoyer les oreilles

 

Pour le chien atteint d'une affection auriculaire ou pour nettoyer ses oreilles, il existe des produits sous forme de gouttes à instiller dans les oreilles (un léger massage suivra pour bien faire pénétrer le produit). L'utilisation du coton-tige est à proscrire impérativement. Au lieu de nettoyer l'oreille, il provoque la formation d'un bouchon de cérumen que seul le vétérinaire pourra retirer.

 

Couper les griffes

 

La pousse des griffes est continue. L'activité normale du chien doit pouvoir assurer leur abrasion. Si ce n'est pas le cas, les griffes font du bruit lorsque le chien marche. Il faut alors les couper avec un coupe - griffes. Ce n'est pas un geste facile à faire, et une démonstration par votre vétérinaire peut s'avérer utile.

 

Important à savoir : les dents

Le chiot possède 32 dents. Le chien en possède 42. 
Il faut attendre 7 mois pour que le chien acquière sa dentition définitive de 42 dents : on dit qu'il a la " bouche faite ". 
Les dents de lait tombent facilement. Il ne faut pas s'inquiéter si vous ne les retrouvez pas : le chiot les avale et les rejette par voie naturelle.

 

L'OBEISSANCE

Dans un foyer, le chien doit apprendre quelques règles de vie, non seulement pour la famille elle-même, mais aussi pour les autres personnes que le chien sera amené à rencontrer. Vous devez suivre les règles élémentaires d'éducation en ayant toujours un comportement cohérent : il ne faut pas autoriser un jour quelque chose qui sera interdit plus tard. 
Soyez ferme, patient et attentif.

LE RAPPEL AU PIED

Vous pouvez commencer à enseigner le rappel " AU PIED ", en secouant la gamelle à l'heure des repas. L'exercice peut être repris durant la promenade avec le même ordre suivi de son nom. 
Si le chiot ne vient pas, accroupissez-vous et tapez dans vos mains. 
Si le chiot ne vient toujours pas, faites demi-tour et partez en sens inverse. 
D'instinct le chiot va vous suivre. 
Dès qu'il est à votre hauteur, félicitez-le.

Ne courez pas après lui ; le chiot prendrait cette attitude pour un jeu et s'éloignerait encore plus. 
De même, si le chiot tarde à venir, surtout ne le grondez pas à son retour, sinon il associera le rappel à une expérience désagréable et ne répondra plus à cet ordre.

 

La marche au pied en laisse

Lors de la marche au pied en laisse, le chien ne doit pas dépasser la jambe du maître. Pour lui apprendre, une légère traction sur la laisse accompagnée de l'ordre " au pied " (toujours précédé de son nom) le ramènera à côté de votre jambe. 
Si le chien à tendance à vous dépasser ou à rester trop en arrière, tournez à angle droit en exerçant une tension sur la laisse. 
Ne jamais garder une traction continue sur la laisse. 
Faites cet exercice aussi sans la laisse, pour l'habituer à vous écouter même sans laisse. Pour cela vous pouvez lui mettre un lien invisible autour du cou comme du gros fil de pèche par exemple et tirer discrètement dessus lorsque le chien vous dépasse en lui disant simplement "non".

 

LES ORDRES SIMPLES

 

Assis:

 

Présenter au chiot votre main contenant une croquette devant son museau. 
Il est possible de commencer à donner l'ordre quand le chiot est déjà assis. Ainsi, il assimilera le mot à la position. 
Au départ, et au départ seulement, en même temps que vous donnez l'ordre, vous pouvez donner une légère pression au niveau des reins, en soutenant avec l'autre main sa tête en hauteur. 
En règle générale, n'assimilez pas un ordre avec une contrainte.

 

Couché:

 

Faire asseoir le chiot. 
Lui présenter la main avec une croquette devant le museau. 
Le faire descendre au sol tout en donnant l'ordre COUCHE (gentiment). 
Si le chiot ne comprend pas, lui prendre les pattes antérieures pour les tirer en avant afin de coucher le chien tout en répétant l'ordre. Mais au début seulement.

 

Pas bouger / reste:

 

Faire asseoir ou coucher le chiot dans un endroit calme. 
S'éloigner d'un ou deux pas tout en donnant l'ordre PAS BOUGER ou RESTE. 
Attendre quelques secondes, puis l'appeler au pied (pour le début). 
Recommencer l'exercice en s'éloignant de plus en plus. 
Puis lorsque cet exercice commence à être assimilé, faites la même chose, mais en ne rappelant plus le chien mais en allant vous placer à coté de lui. 
Préférez l'ordre RESTE à celui de PAS BOUGER. 
Chaque fois que le chiot a exécuté l'ordre, félicitez-le en lui disant " c'est bien ", suivi de son nom et d'une caresse.

 

 

L'ALIMENTATION

 

Gérer son alimentation fait partie de son l'éducation. 
Les repas sont un moment-clé où vous pouvez, asseoir votre position dominante de chef de meute : 
- Votre chiot doit manger seul. Ne le regardez pas manger, ce serait une forme de soumission. 
- Il doit manger après vous. 
- Qu'il ai fini sa gamelle ou pas, peu importe après ¼ d'heure, retirez lui sa gamelle. Et faites la même chose à tous ses repas. Ne vous inquiétez pas, on n'a jamais vu un chien se laisser mourir de faim. 
- Si le chiot peut assister aux repas, il ne faut surtout pas lui donner à manger ni le récompenser pendant ce dernier. 
- De manière général, ne lui donnez rien en dehors de sa gamelle, y compris les récompenses, sauf bien sur si vous ne pouvez pas faire autrement. Et n'acceptez pas que d'autres membres de la famille lui donne de la nourriture. 
Votre chiot sera en pleine croissance jusqu'à un âge moyen de 18 mois. C'est une étape extrêmement importante, puisqu'il va multiplier son poids de naissance par 50. 
Il est donc primordial de réguler sa vitesse de croissance pour ne pas provoquer de déséquilibre entre l'évolution de son poids et le développement de son squelette. 
Pendant sa croissance, le chiot multiplie environ par 50 son poids de naissance. En raison de cette croissance rapide, ses besoins nutritionnels sont élevés. 
Au cours de son développement, le squelette du chiot grandit et se minéralise. Il faut donc veiller à éviter tout déficit en calcium, mais sans basculer dans l'excès inverse, aussi préjudiciable à la croissance que la carence.

 

Important à savoir :

A 5 mois le poids du chien doit représenter environ 50% du poids standard à l’âge adulte. 
A 7 mois, le poids du chien ne doit pas dépasser 80% de son poids optimal à l'âge adulte. 
Il est donc impératif de veiller à une alimentation parfaitement saine et équilibrée. 
La seule alimentation qui permette de donner tous les nutriments dont le chiot a besoin est la nourriture déshydraté, soit en terme plus courant, les croquettes. 
Il est aussi important de respecter les croquettes fournies par l'éleveur. 
Si pour des raisons personnelles vous voulez absolument changer son mode d'alimentation, faites le de façon très progressive. En mélangeant un peu de ses nouvelles croquettes avec les anciennes, puis en augmentant cette dose petit à petit. Ne changez surtout pas ses croquettes de façon brutale, vous engendreriez automatiquement des diarrhées à votre chiot. Et celles-ci peuvent être très préjudiciables à la bonne croissance de votre chien (voir plus bas).

L'avantage des croquettes est multiple ;

- Elles offrent une alimentation complète qui n'a pas besoin d'être supplémenté. 
- Leur coût est bien inférieur à toute autre forme d'alimentation. 
- les dates de péremption qui permettent leur stockage, même après ouverture. 
- Les produits sont variés et apportent toutes les réponses adéquates en fonction de l'âge du chien, de son activité,

Idée reçue : " Un chiot rond est un chiot en bonne santé "

FAUX : il convient de bien ajuster les apports aux besoins réels du chiot, sous peine de favoriser une prise de poids excessive en croissance, le prédisposant à souffrir d'obésité plus tard.

 

Un chiot est plus fragile qu'un adulte sur le plan digestif. Cela s'explique par de nombreuses raisons : parasitisme, sensibilité au stress, immaturité enzymatique et immunitaire, tendance à mordiller et avaler tout ce qu'il trouve attractif dans son environnement, etc… Une diarrhée chez un chiot peut avoir des conséquences graves sur l'état général et peut entraîner un retard de croissance.

C'est pendant son plus jeune âge que se forme l'odorat du jeune chiot. Si l'aliment choisi est véritablement complet, équilibré et adapté à la croissance, il est inutile de chercher à varier l'alimentation. Ce qui compte, c'est que l'aliment lui-même soit composé d'ingrédients variés, apportant l'ensemble des nutriments dont le chiot a besoin ( soit une cinquantaine ! ).

Il peut consommer sans inconvénient le même aliment jusqu'à la fin de la croissance, c'est-à-dire jusque l'âge de douze mois. Mais ne changez surtout pas de façon brutale les croquettes données par l'éleveur. Vous donneriez des diarrhées à coup sûr à votre chiot, ce qui mettrait sa vie en danger.

ASTUCE :

Si le chiot s'avère difficile, on l'encouragera à manger en lui proposant l'aliment sec réhydraté, c'est-à-dire en versant un peu d'eau chaude sur les coquettes : ainsi les arômes se dégagent mieux et flattent l'odorat du chien, qui n'apprécie ses aliments qu'avec ce sens. Le goût est en effet peu important pour le chien car il a très peu de papilles gustatives. 
En tout état de cause NE JAMAIS lui mélanger de la viande ou autres aliments. Vous ne pourriez pas revenir en arrière par la suite, et en 1 ou 2 repas, votre chiot se sera habitue à ce nouveaux repas pour délaisser l'ancien. 
RAPPEL : Les aliments croissance couvrent tous les besoins en minéraux et vitamines des chiots. Tout supplément, hors conseil d'un vétérinaire, est à proscrire.

 

Standard Officiel du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER ( ou STAFFIE)

 

STANDARD FCI N° 76 / 20.01.1998 / F

TRADUCTION : Prof. Raymond Triquet.

ORIGINE : Grande Bretagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D'ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987.

UTILISATION : Terrier.

CLASSIFICATION F.C.I. :
Groupe 3        TERRIERS. 
Section 3        TERRIERS de type BULL. 
Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL : Le Staffordshire est un chien à poil lisse, bien proportionné, d'une grande force pour sa taille.  Musclé, actif et agile.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Traditionnellement d'un courage et d'une ténacité indomptables.  Extrêmement intelligent et affectueux, en particulier avec les enfants.  Hardi, intrépide et parfaitement digne de confiance.

TETE : Courte.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Haut de toute part et large.

Stop : Marqué.

REGION FACIALE :

Truffe : Noire.

Museau : Chanfrein court.

Mâchoires/dents : Mâchoires fortes.  Dents bien développées, présentant un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c'est à dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.

 

Lèvres : Serrées et nettes.

Joues : Muscles jugaux très prononcés.

Yeux : Foncés de préférence, mais ils peuvent s'harmoniser dans une certaine mesure avec la couleur de la robe.  Ils sont ronds, de dimensions moyennes et disposés de façon à regarder droit devant.  Bord des paupières foncés.

Oreilles : En rose ou semi-dressées, ni grandes ni lourdes.  Les oreilles complètement tombantes ou dressées sont à proscrire.

COU : Musclé, plutôt court, pur dans ses lignes ; il s'élargit graduellement vers les épaules.

CORPS : Ramassé.

Ligne du dessus : Horizontale.

Poitrine : Le devant est large ; la poitrine est bien descendue dans la région sternale ; les côtes sont bien cintrées.

QUEUE : De longueur moyenne, attachée bas.  Elle va en s'amenuisant vers l'extrémité et elle est portée assez bas.  Elle ne doit pas trop s'enrouler et on peut la comparer à un manche de pompe du temps jadis.

MEMBRES

AVANT-MAIN : Les membres antérieurs sont droits avec une bonne ossature ; ils sont assez écartés ; ils n'accusent aucune faiblesse au niveau des métacarpes à partir desquels les pieds tournent légèrement en dehors.

Epaules : Bien obliques.

Coudes : Il n'y a aucune laxité.

ARRIERE-MAIN : Les membres postérieurs sont parallèles lorsqu'ils sont vus de derrière.  Bien musclés.

Jarrets : Bien descendus.

Grassets : Bien angulés.

PIEDS : Pourvus de bons coussinets ; ils sont forts et de dimensions moyennes.  Ongles noirs chez les sujets unicolores.

ALLURES-MOUVEMENT : Mouvement dégagé, puissant, souple et facile.  Les membres se déplacent dans les plans parallèles, qu'ils soient vus de face ou de derrière.

ROBE

POIL : Poil lisse, court et serré.

COULEUR : Rouge, fauve, blanc, noir ou bleu ou l'une quelconque de ces robes panachées de blanc.  N'importe quel ton de bringé, avec ou sans blanc.  Le noir et feu ou le marron (foie) sont à proscrire.

TAILLE ET POIDS :

Taille recherchée au garrot : 14 à 16 pouces ( 35,5 cm à 40,5 cm).  La taille est en rapport avec le poids.

Poids :     Mâle,      de 28-38 livres anglaises (12,70- 17 kg),

Femelles, de 24-34 livres anglaises (11,00  - 15,4 kg).

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

NB : Notations du STAFFORDSHIRE BULL TERRIER